top of page
Rechercher

Stressé(e) d'être stressé(e)... parlons stress !

Dernière mise à jour : 5 avr. 2022


Il s’agit probablement d’un des mots les plus utilisés !

La vie est stressante, le travail est stressant, les gens sont stressants, la température est stressante...

Comment se débarrasser du stress ?!

Selon Hans Selye, l’absence de stress entraîne la mort, alors découvrons comment faire de ce stress notre allié et non notre ennemi.

Historique du stress

Le mot stress origine de la physique des matériaux.

Par exemple, on soumet une tige de fer à un stress de température pour voir comment le fer va se comporter.

Dr. Hans Selye, un chercheur à l’université McGill dans les années 30, découvrit la signification du mot stress pour l’être humain. Selon Selye, le stress consiste en tous stimuli qui demandent une adaptation de la part du corps. Normalement, le corps est capable de s’adapter et maintenir un équilibre nommé homéostasie. Lorsque cet équilibre est rompu, la santé commence à décliner.


Plus le corps est soumis à un niveau élevé de stress, plus il lui sera éventuellement difficile de maintenir l’homéostasie.


Les 4 types de stress :

Stress physique :
  • Trop de travail ou d’entraînement.

  • Sommeil ou repos inadéquat.

  • Mouvements répétitifs dans un travail ou une activité.

  • Chaussures, lits, équipements inadéquats.






Stress thermique :
  • Température extrême (froid ou chaud).

  • Changement rapide de température.





Stress chimique :
  • Pollution de l’eau et de l’air.

  • Pesticides, herbicides, solvants, produits chimiques.

  • Additifs alimentaires, colorants, préservatifs.

  • Aliments raffinés (gras hydrogénés, trans, farine blanche, sucre).

  • Excès alimentaires (alcool, nourriture.)

  • Médications de façon générale.

  • Amalgame dentaire, vaccinations, métaux lourds.

Stress émotionnel :
  • Le matériel : L’argent, les finances, le travail, le temps, l’espace.

  • Les relations : Familles immédiates, famille élargie, ami, connaissance, etc.

  • Les rôles de la vie : Travailleur, parent, enfant, conjoint, homme, femme, etc.










Le bon et le mauvais côté du stress, c’est qu’il est cumulatif.

Cela veut dire que l’on peut diminuer ou augmenter facilement sa charge de stress. Bien manger et faire de l’exercice à une intensité adaptée permet de supporter plus de stress émotionnel (mental). À l’inverse, manger du sucre, ne pas boire d’eau et avoir un style de vie sédentaire nous fait réagir au moindre petit conflit émotionnel.


Syndrome d’adaptation générale du stress (GAS : General adaptation syndrome)

Ce phénomène fut observé par Dr. Hans Selye et représente le changement dans la production des hormones surrénaliennes lors d’un stress prolongé.

Le GAS est divisé en 3 phases : La phase d’alarme, la phase de résistance et la phase d’épuisement.


1- Phase d’alarme :

Il s’agit de la réponse initiale au stress qui engendre une libération quasi instantanée d’adrénaline.

Quelques minutes plus tard, le cortisol commencera à être libéré dans le sang et y restera pour environ 3-4 heures, alors que l’adrénaline reviendra plus rapidement à la normale si le stress disparaît.


2- Phase de résistance :

Lorsque le stress persiste, les glandes surrénales produisent une plus grande quantité d’hormone que lors d’une situation normale afin de permettre au corps de s’adapter à la demande.

Cette période peut durer de quelques jours à plusieurs années, voir même toute une vie. Le temps que chaque personne peut demeurer dans cette phase est très variable dépendamment de la génétique et de l’état de santé générale.

Cette phase engendre une hypertrophie progressive des glandes surrénales et correspond avec une situation d’hyperadrénie. Cependant, il est important de comprendre que les patients qui se trouvent dans cette phase peuvent également présenter des signes et symptômes en lien avec une faiblesse des glandes surrénales. Ces symptômes surviennent dû à la variation des hormones, même si leurs niveaux demeurent plus élevées qu’en absence de stress.


3- Phase d’épuisement :

À ce stade, le corps perd sa capacité à s’adapter au stress. Beaucoup de symptômes peuvent faire surface car les niveaux d’hormones surrénaliennes diminuent dans tous les tissus du corps.

Les gens dans cette phase guérissent lentement et présentent fréquemment des maladies chroniques.





 

Si vous le souhaitez, vous pouvez tester votre niveau de stress ici !

Imprimez ce questionnaire et apportez le, lors de notre rendez-vous.


 

Conclusion :


Il est difficile d’éviter le stress dans le monde dans lequel nous vivons. Cependant, il est possible d’augmenter notre résistance à celui-ci en adoptant de saines habitudes de vie. Le tableau de la page précédente, peut vous aider à entreprendre des démarches afin de rétablir un bon fonctionnement de vos glandes surrénales.

Ces glandes devraient être utilisées en situation d’urgence et non chaque jour de notre vie. Elles représentent une forme d’énergie similaire à une génératrice pour le corps. Votre maison fonctionne grâce à l’électricité, cependant dans les situations d’urgence, il est possible de faire fonctionner la génératrice. Celle-ci a des réserves qui varient en fonction de sa grosseur et de l’utilisation qu’on en fait. Tôt ou tard en fonctionnant sur la génératrice, elle s’épuisera et les problèmes seront inévitables.

N’attendez pas que votre génératrice s’épuise ! Changez dès maintenant, vous ne pouvez que vous sentir mieux.


« Adoptez une bonne attitude peut convertir un stress négatif en stress positif. »
Dr. Hans Selye M.D.


Référence :
1. Force, Mark. Choosing Health. Arizona. The Elements of Health. 2003. 219p.
2. Mladenoff, Evan. Stressed out, headed for burnout. Kansas. MYA publications. 2003. 145p.
3. Sapolsky, Robert. Why Zebras don’t get ulcers. USA. W.H. Freeman and Company. 1998. 434p.
4. Schmitt, Walter H. Common glandular in the general practice. Chapell Hill. Applied Kinesiology Study Program. 1981. 171p.
5. Walter, David. Applied Kinesiology Synopsis 2nd edition. Pueblo, Colorado. Systems DC. 627p
22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


Post: Blog2_Post
bottom of page